De nombreuses pathologies traumatiques justifient de porter une attelle d’épaule : tendinite, bursite, luxation, arthrose, fracture, entorse acromio-claviculaire… Cette épaulière participe à la guérison du patient en soutenant l’articulation, en renforçant sa stabilité, en soulageant la douleur et en limitant l’inflammation.

L’attelle d’épaule est une orthèse qui favorise aussi la circulation sanguine grâce à la chaleur thérapeutique qu’elle procure. Elle aide ainsi à récupérer plus rapidement. Disponible en pharmacie ou sur internet, son prix tourne autour de quelques dizaines d’euros. Nous avons listé les principales pathologies qui nécessitent d’y avoir recours.

Tendinite de l’épaule

L’attelle d’épaule fait partie des solutions pour guérir la tendinite. La tendinite de l’épaule est la conséquence d’une utilisation répétitive ou excessive des tendons de l’articulation. Dans le domaine du sport, les nageurs, les joueurs de tennis et les golfeurs sont souvent victimes de cette affection. Tout comme ceux qui pratiquent le foot, le football américain et le rugby.

La tendinite de l’épaule survient aussi en cas de chute ou de coup reçu à l’épaule. Une mauvaise technique dans l’accomplissement d’un geste sportif ou professionnel peut également compromettre l’intégrité des tendons et conduire à l’inflammation des tissus.

Pour accompagner le traitement de la tendinite, le port d’une attelle d’épaule est recommandé. L’épaulière vise à comprimer l’articulation blessée afin d’atténuer les douleurs. L’action s’en trouve renforcée lorsque l’attelle d’épaule possède une poche de glace permettant l’application de froid sur la zone atteinte. Une épaulière sert aussi à immobiliser partiellement l’articulation pour favoriser la cicatrisation des tendons et accélérer leur guérison. Une immobilisation totale n’est pas conseillée car elle risquerait d’engourdir l’épaule.

Bursite de l’épaule

L’attelle d’épaule est utile pour soulager les douleurs liées à la bursite. La bursite de l’épaule ne doit pas être confondue avec la tendinite. Elle correspond à l’inflammation des bourses séreuses. Ces cavités composées de tissus conjonctifs et situées au niveau des articulations contiennent un liquide lubrifiant indispensable au glissement des muscles et des tendons.

La bursite survient notamment lors d’un effort répété, d’une infection ou d’une affection rhumatismale. Les symptômes se caractérisent par des douleurs localisées à hauteur d’épaule ou au-dessus de la tête et qui s’intensifient durant la nuit. A cela s’ajoutent un gonflement de l’articulation, une sensation de chaleur, ainsi qu’une mobilité réduite de l’épaule.

Là encore, l’attelle d’épaule est bénéfique pour mettre au repos l’articulation sans pour autant l’immobiliser totalement afin d’éviter l’ankylose. Lorsqu’elle est dotée d’une poche, l’épaulière s’avère très précieuse pour contribuer à la réduction de l’inflammation. Il suffit de la remplir de glace pour profiter de l’effet anesthésiant du froid.

Luxation de l’épaule

Une attelle d’épaule peut intervenir dans la prise en charge d’une luxation. La luxation de l’épaule est la conséquence d’un déboîtement de l’humérus en dehors de sa cavité naturelle. La plupart du temps, elle survient après un traumatisme violent (chute, accident…). Le blessé présente une articulation bloquée et éprouve une vive douleur.

Le traitement d’une luxation consiste à replacer l’épaule dans son logement initial. C’est ce qu’on appelle la réduction. La manœuvre est délicate et nécessite d’être réalisée avec douceur. Avant de la pratiquer, des examens complémentaires doivent permettre d’identifier d’éventuelles fractures.

Une fois faite la réduction, le patient est immobilisé à l’aide d’une attelle d’épaule souple pendant plusieurs semaines. Il s’ensuit une rééducation de l’articulation. Le risque de récidive est cependant possible après la guérison. Il est donc prudent de porter une attelle d’épaule pour protéger l’articulation et l’empêcher de se luxer à nouveau. Dans certaines circonstances, une opération chirurgicale peut s’avérer nécessaire pour remédier à la luxation récidivante.

Arthrose d’épaule

L’attelle d’épaule apporte également un soulagement dans le traitement de l’arthrose. L’arthrose de l’épaule se manifeste par une usure anormale du cartilage de l’articulation. On la rencontre plutôt chez la femme de plus de 60 ans. Elle provoque des douleurs d’intensité variable accompagnées d’une perte de la mobilité (blocage, craquement…). L’apparition des symptômes de l’arthrose de l’épaule se fait de manière progressive.

La prescription médicale de médicaments (antalgiques, anti-inflammatoires) et la chirurgie font partie des solutions pour traiter la pathologie. Lors d’une crise douloureuse, il est aussi possible de porter une attelle d’épaule afin de maintenir l’articulation au repos. Ce dispositif permet également de lutter contre les douleurs.

Fracture d’épaule

Une attelle d’épaule participe au prompt rétablissement d’une personne victime d’une fracture. Les fractures au niveau de l’épaule sont fréquentes. Elles concernent notamment le col de l’humérus, la clavicule, le trochin et le trochiter. Ces différentes fractures surviennent en général à la suite d’une chute ou d’un traumatisme soudain. Elles s’accompagnent de vives douleurs et d’une défaillance fonctionnelle de l’épaule et du bras.

Si la fracture n’impose pas de chirurgie, un simple traitement orthopédique suffit. Il s’agit de porter une attelle d’épaule adaptée au type de fracture. L’épaulière assure l’immobilisation de l’articulation durant 4 à 6 semaines. Plus pratique qu’un plâtre, l’attelle d’épaule se porte de manière continue mais s’enlève facilement, le temps de faire la toilette par exemple.

Enfin, si la chirurgie est nécessaire, l’attelle d’épaule intervient pour protéger les os fracturés et aider à la rémission du patient.